jeudi 02 mars

Publié le par Guillaume Trouillard

Et vas-y que j’te laisse passer les caddies moins remplis, que j’me lève pour céder ma place à la vieille dame dans le bus, et avec le sourire en prime, c’est écoeurant ! Quelle hypocrisie ! Autant de politesse et de précautions, ça cache quelque chose. Regardez-le, droit comme un i, qui s’efforce de faire bonne impression… Ne le laissez pas s’enfuir ! Là-bas, le type avec de drôles de cheveux !

 

Publié dans fenouilh

Commenter cet article

Manu 07/03/2006 14:04

Je veux bien t'en envoyer un par la poste, moi, de bouquet. Mais j'ai peur qu'il ne soit plus très frais en arrivant. Et après, ta conscierge, elle rique de te détester...

Mme Berthe 06/03/2006 12:25

N'empêche, un beau bouquet comme ça, ça fait toujours plaisir... le principal c'est l'intention..Personne ne m'offre jamais de bouquet de sardines, à moi... bouhouhou !!!

Bétacam 03/03/2006 17:00

Vite, Sarko! Coffre-nous ce zouave qui sent la sardine ! Y en a marre de tous ces végétariens excentriques qui envahissent nos rues... Au karcher !